L'Athletic Club Bilbao

L'Athletic Club, couramment appelé tel quel en espagnol et Athletic Bilbao en français, est un club de football espagnol fondé en 1898 et situé à Bilbao au Pays basque.

Le club a pour spécificité de ne compter dans son effectif que des joueurs basques, ou des joueurs nés au Pays basque (Pays basque français, dans la Communauté autonome du Pays basque ou en Navarre), ou bien formés dans un club basque.

Bien qu'il ait une origine anglaise, comme l'illustre le terme « Athletic » de son appellation, l'Athletic Bilbao, présidé depuis 2011 par l'ancien joueur Josu Urrutia et qui compte 35 321 membres, était résident du stade San Mamés depuis son inauguration en 1913. D'une capacité de 39 750 places, il a été remplacé par le nouveau stade, San Mamés Barria, plus grand, dont l'inauguration s'est effectuée en 2013.

Le club évolue en Primera División (dont il a remporté huit éditions) depuis sa création en 1928, il est aussi le seul club avec le Real Madrid et le FC Barcelone à n'avoir jamais été relégué. Le club a remporté la coupe d'Espagne à vingt-trois reprises, et est resté détenteur du record de victoires de 1910 à 2009, année au cours de laquelle il a été dépassé par le FC Barcelone.

Repères historiques

Bilbao FC, Athletic Club et la

Comme dans de nombreux ports d'Europe, Bilbao doit l'apparition du football aux anglais; en l'occurrence, à deux groupes distincts : les travailleurs anglais des chantiers navals basques et les étudiants revenant de l'école en Grande-Bretagne.

À la fin du XIXe, Bilbao est un port industriel important, qui attire notamment des travailleurs du nord-est de l'Angleterre, et particulièrement de Sunderland. Ces ouvriers fondent au début des années 1890 le Bilbao Football Club. Ils affrontent alors régulièrement des jeunes gens issus de la bourgeoisie basque, ayant découvert le football au Royaume-Uni au cours de leurs études. En 1898, ces derniers fondent l’Athletic Club.

En 1902, les deux clubs de Bilbao créent une équipe unique, dénommée Club Vizcaya, pour participer à la première coupe d'Espagne (la copa del Rey). Ils remportent la compétition en disposant du FC Barcelone en finale. À la même période, des étudiants basques fondent l’Athletic Club de Madrid.

Les succès en coupe des premières années

L’Athletic Club de Bilbao est fondé en 1903 par la fusion du Bilbao Football Club et de l'Athletic Club. Le nouveau club remporte de nouveau la coupe d'Espagne en 1903, puis en 1904, à la suite du forfait du Club Español de Madrid. En 1905 et 1906, les Basques s'inclinent en finale face au Real Madrid, avant de fusionner avec l’Union Vizcaino en tant que Club Vizcaya le temps d'une compétition sans plus de succès.

En 1910, deux coupes d'Espagne sont organisées du fait de désaccords entre l'Unión Española de Clubs de Fútbol et la fédération espagnole de football. L’Athetic remporte la coupe organisée par l'UECF.

En 1911, puis entre 1914 et 1916 et enfin en 1921, les Basques remportent de nouveau la compétition. La star de cette équipe est le buteur Rafael Moreno Aranzadi, dont le surnom Pichichi a été repris pour nommer le trophée décerné chaque année au meilleur buteur du championnat d'Espagne.

En 1921, l'entraîneur anglais du Racing Santander Fred Pentland est recruté. Il révolutionne le jeu de l'équipe, en favorisant les passes courtes, et la mène à une nouvelle victoire en coupe en 1923. Il quitte le club en 1927.

La domination de la Liga

En 1928, le championnat d'Espagne est créé. Il compte dix équipes, dont quatre clubs basques : le Real Unión, l'Arenas Club de Getxo, la Real Sociedad et l'Athletic Bilbao. En 1929, l'entraîneur Pentland est de retour et mène l'Athletic au doublé coupe-championnat en 1930 et 1931. Le club remporte encore la coupe en 1932 et 1933, tout en terminant à la deuxième place en championnat, derrière le Real Madrid.

En 1941, le club devient Atlético Bilbao, en application d'un décret du général Francisco Franco bannissant l'usage d'autres langues que le castillan en Espagne. Sur le terrain, le club réalise en 1943 un nouveau doublé coupe-championnat (son cinquième titre de champion), puis remporte la coupe, devenue Copa del Generalisimo, en 1944 et 1945.

À cette époque, le club aligne une attaque réputée, composée de Telmo Zarraonaindía (auteur de 294 buts en 13 saisons, dont 38 buts lors de la saison 1950-1951, record qui ne sera battu que 60 ans plus tard par l'argentin Lionel Messi et le portugais Cristiano Ronaldo), José Luis Panizo, Rafa Iriondo, Venancio et Agustín Gaínza. Une nouvelle coupe d'Espagne est gagnée en 1950.

En 1954, l'entraîneur slovaque du FC Barcelone Ferdinand Daučík est recruté. Il mène le club à une nouvelle victoire en coupe dès sa première saison, puis à un quatrième doublé coupe-championnat la saison suivante, avant de remporter une nouvelle coupe d'Espagne en 1958. En 1956, l'Atlético découvre la coupe d'Europe, élimine le FC Porto et le Budapest Honvéd de Ferenc Puskás et Sándor Kocsis avant d'être éliminé par Manchester United en quart de finale.

La politique de la

Alors que les autres grands clubs espagnols font appel à des stars étrangères, parfois naturalisées (Alfredo Di Stéfano, Ferenc Puskás, José Santamaria, Ladislao Kubala), l’Athletic poursuit sa politique sportive basée avant tout sur son centre de formation (ou Cantera (en)). Le club s'applique alors la règle des grands-parents, qui lui permet de recruter des descendants de Basques, comme Armando Merodio (en).

Le club basque remporte une vingtième coupe d'Espagne en 1969, puis une nouvelle en 1973, mais n'affiche alors plus la domination d'antan. En décembre 1975, le drapeau basque (Ikurriña) est déployé par les capitaines José Ángel Iribar et Ignacio Kortabarria (es) au centre du terrain avant le match opposant Bilbao à la Real Sociedad, pour ce qui est sa première apparition depuis la mort de Franco quelques jours plus tôt.

En 1977 le club atteint la finale de la coupe UEFA mais s'y incline à la différence de buts face à la Juventus. Le club retrouve par la suite son nom original : Athletic Bilbao.

Les exploits de Javier Clemente

En 1981, le club confie son équipe première à un ancien joueur, devenu entraîneur de la réserve : Javier Clemente. Grâce aux anciens Dani et Andoni Goikoetxea et à la jeune génération des Santiago Urkiaga (es), Miguel de Andrés, Ismael Urtubi, Estanislao Argote et Andoni Zubizarreta, Clemente permet au club de retrouver pendant plusieurs saisons le haut du tableau, et surtout de remporter le championnat en 1983 et le doublé coupe-championnat en 1984.

C'est le dernier titre de champion du club. Clemente part en 1986, et ses successeurs (José Ángel Iribar, Howard Kendall, Jupp Heynckes et Javier Irureta) ne parviennent pas à réitérer l'exploit.

L'assouplissement de la

Au cours des années 1990, le club décide d'un certain assouplissement des règles de la cantera. L'Athletic accepte dorénavant des joueurs basques, c'est-à-dire ayant au moins un des deux parents pur basque, à condition qu'ils aient une partie de leurs origines dans la province de Bilbao ainsi que les joueurs (espagnol ou non) formés dans cette région. Cette règle permet ainsi de recruter dans les canteras des autres clubs basques. En 1995 notamment, l'Athletic fait signer le jeune de la Real Sociedad Joseba Etxeberria, ce qui tend considérablement les relations entre les deux clubs.

L'entraîneur français Luis Fernandez est recruté en 1996. Il fait appel à Bixente Lizarazu, premier joueur français à joindre le club, Ismael Urzaiz ou José Mari. En 1998, il mène le club à la deuxième place en championnat et à la Ligue des champions. Rafael Alkorta, Julen Guerrero et Patxi Ferreira brillent au sein de cette équipe.

Saisons récentes

Depuis le début des années 2000, l'équipe basque était vouée au milieu de tableau ou à lutter pour son maintien comme lors des saisons 2005-2006 et 2006-2007. Ainsi en 2007, l'Athletic assure sa place en Liga lors de la dernière journée en battant Levante UD 2 à 0 à San Mamés. Malgré les mauvais résultats, les supporters continuent d'appuyer les dirigeants et la politique de recrutement particulière au club. Ainsi, un sondage commandé par le journal El Mundo et paru au cours des années 1990 montre que 76 % des fans du club accepteraient mieux une relégation de leur équipe plutôt que de voir des joueurs "étrangers au Pays basque" porter le maillot rouge et blanc.

Depuis l'arrivée de Joaquín Caparrós (en 2007) puis de Marcelo Bielsa (en 2011) au poste d'entraîneur, l'Athletic a haussé son niveau de jeu et fait partie des concurrents réguliers à la Ligue Europa, tant grâce à la Coupe du Roi (finale contre le FC Barcelone durant les saisons 2008-2009, 2011-2012 et 2014-2015) que par son classement dans la Liga BBVA espagnole (6e ex æquo avec le FC Séville et l'Atlético Madrid en 2010-2011) et renoue avec la partie haute du tableau grâce à une nouvelle génération très prometteuse de joueurs issus de la Cantera et une tactique plus offensive que celle voulue par les précédents entraîneurs.

Ces dernières années, l'Athletic a intégré dans son effectif le premier joueur non-blanc de son histoire, Jonás Ramalho. Né à Barakaldo, dans la banlieue de Bilbao, ce joueur de père angolais a fait ses classes au centre de formation, et devient à l'âge de 14 ans et 8 mois le joueur le plus jeune à porter le maillot de la première équipe du club basque lors d'un match amical contre le SD Amorebieta. Puis un autre joueur non-blanc intègre l'équipe première, Iñaki Williams, joueur d'origine ghanéenne né au Pays basque. Il deviendra même le premier joueur noir à marquer dans un match officiel face au Torino FC en février 2015 lors des 16èmes de finale aller de l'Europa League Lors de la saison 2011-2012 de la Ligue Europa, ils réussissent à accéder en finale après avoir éliminé Manchester United 3-2 à l'aller et 2-1 au retour, Schalke 04 et le Sporting Portugal, mais ils perdront la finale 3-0 face à l'Atlético Madrid de Falcao.